« Girl’s Effect » : Le Luxembourg s’engage pour l’éducation des filles

Sur invitation du Cercle de Coopération, CARE Luxembourg a assisté hier à la remise d’une pétition au Ministre de la coopération Monsieur Schneider. Cette pétition demande à ce que les responsables politiques mobilisent des fonds supplémentaires pour financer l’éducation des filles dans les pays en développement. CARE s’est associé à cette initiative, par notre conviction que le renforcement de l’éducation et la formation de jeunes femmes et filles est l’élément crucial pour briser le cycle vicieux de la pauvreté. Une fille ayant fréquenté l’école secondaire aura plus tard la possibilité de poursuivre une activité économique, et par la suite investira une grande partie de son revenu dans la santé et l’éducation de ses enfants. Une fille scolarisée se mariera plus tard, aura moins d’enfants, et sera plus susceptible d'avoir recours à des soins de santé pour ses enfants et d’envoyer ses enfants à l’école. Ainsi, de génération en génération, le « girl’s effect » se reproduira. Nous saluons que la Direction de la Coopération du Ministère des Affaires étrangères et européennes (MAEE) soutienne cette mission essentielle non seulement à travers le Partenariat Mondial pour l’Education, mais aussi à travers sa collaboration continue avec des ONG comme CARE.