Aidons maintenant: Sécheresse et faim en Afrique de l’Ouest

Du Nigéria dans l’Ouest jusqu’à la Somalie dans l’Afrique de l’Est et le Yémen des millions d’enfants souffrent d’une crise alimentaire.

A cause de la sécheresse, des millions de personnes en Afrique de l’Ouest souffrent de faim. C’est notamment la survie des plus petits qui est menacée. Six millions de personnes au Soudan du Sud sont exposés à la faim et au Kenya, en Somalie et en Ethiopie plus de 15 millions de personnes, dont 600.000 femmes enceintes ont besoin d’une aide alimentaire.

« Nous voyons des signes précurseurs semblables à ceux de 2011, quand plus de 260.000 personnes sont mortes lors de la famine en Somalie. Nous ne pouvons en aucun cas attendre que des photos d’enfants mourants nous parviennent », dit Frédéric Haupert, directeur de CARE Luxembourg.    

Une Famine : qu’est-ce que c’est ?

Les femmes et les filles sont les plus touchées. Comme les familles sautent des repas et ne mangent qu‘une fois par jour, ce sont les femmes et les filles qui mangent les dernières et le moins. En Somalie, les femmes et les filles vont chercher de l‘eau. Pourtant, comme la plupart des points d‘eau sont secs, ils doivent maintenant marcher en moyenne 50 kilomètres à la recherche d‘eau, Les longues distances les exposent au risque d’être attaquées.

Somalie : A deux pas de la famine

En juillet 2011, la famine a été déclarée dans deux zones du Sud de la Somalie: à Bakool et à Lower Shabelle. A l’époque, le monde a regardé avec horreur alors que près de 260 000 Somaliens mouraient de faim. Dans toute la région, plus de dix millions de personnes avaient besoin d‘une aide vitale.

Aujourd’hui, plus de 15 millions de personnes en Ethiopie, au Kenya et en Somalie sont touchées par la sécheresse. Près de 680 000 femmes enceintes et mères allaitantes ont besoin d‘une aide urgente. Dans les régions touchées en Somalie, le prix de l‘eau a augmenté de 400%.

 

Une Famine : qu’est-ce que c’est ?

La «famine» est le pire scénario sur une échelle de cinq niveaux utilisée à évaluer la sécurité alimentaire. La famine est déclarée lorsque les taux de malnutrition aiguë chez les enfants dépassent 30 pour cent, que plus de deux personnes sur 1 000 meurent chaque jour, et que les gens ne sont pas en mesure d‘obtenir de la nourriture et d‘autres nécessités de base. Cependant, nous ne devons pas attendre la déclaration d’une famine avant d’agir – déjà lors du niveau 4 (urgence) ou niveau trois (crise) les familles se couchent affamées le soir.

Faire un don


CARE en Action: Notre combat contre la faim

En Somalie

L’aide d’urgence de CARE Somalie a soutenu jusqu‘à présent 259.000 personnes avec la distribution de l’eau propre et de l‘aide alimentaire tout en assurant la protection des femmes et des filles. Face au développement rapide de la crise, CARE soutiendra dans les prochains mois 350.000 personnes supplémentaires avec son aide humanitaire.

CARE distribue de l’eau potable et des colis CARE d’urgence composés de haricot, maïs et huile pour calmer la faim. Pour les enfants malnutris, CARE distribue des aliments spéciaux afin qu’ils reprennent rapidement des forces et que leurs corps tolère à nouveau une alimentation normale. CARE améliore aussi la prestation des soins avec des équipes médicales mobiles qui vérifient aussi le niveau d’alimentation des jeunes enfants. Enfin, CARE réhabilite des puits et points d’eau pour améliorer la qualité de l’eau et l’hygiène.
A plus long terme, CARE aide avec des formations sur des cultures adaptées à la sécheresse grâce à des semences résistantes, des stocks de céréales et système d’irrigation.
En Ethiopie et Somalie, CARE soutient actuellement plus d’un million de personnes, au Soudan du Sud 320.000.


Aidez-nous à étendre cette aide. Chaque jour compte.


Votre don sauve des vies. Merci !

 

A travers le monde les équipes de CARE s’engagent dans des crises humanitaires où le travail est particulièrement difficile et parfois dangereux, comme par exemple au Yémen, Somalie, Niger, Soudan du Sud et Syrie. L’aide d’urgence et la protection pour les enfants et les femmes enceintes est notre priorité. Avec votre don vous soutenez cette aide dans les crises complexes et trop souvent oubliées par les médias. Merci beaucoup !

Un petit garçon malnutris

30 euros

Pour un colis de nutrition qui soutient une famille désespérée pendant une semaine.

Faire un don

80 euros

Pour le colis d’hygiène qui contient savon, sousvêtements, serviettes, couches etc. pour restaurer la dignité de deux familles.

Faire un don

270 euros

Pour une citerne de 2 500 l d’eau potable – assez pour une famille de cinq personnes pendant un mois.

Faire un don


„WIR DÜRFEN NICHT WIEDER ZUSEHEN, WENN HUNDERTTAUSENDE KINDER HUNGERN“

Une fille tient une pancarte "Act now & argue later"

 „Kannst Du dir vorstellen, Deine Tochter zu Fuß zu einer 50 Kilometer entfernten Wasserquelle zu schicken, um dort Wasser für die Familie zu holen?“, das ist die Frage mit der mir CARE-Helferin Emma Naylor-Ngugi die aktuelle Situation in Somalia beschreibt. „In großen Teilen Somalias sind die Wasserstellen und Brunnen längst ausgetrocknet. Normalerweise müssen die Mädchen, die in vielen Familien für das Wasserholen zuständig sind, 2 Kilometer laufen. Jetzt liegen die Wasserstellen im Schnitt 50 Kilometer auseinander.

Als 2011 die Fernsehkameras kamen, war es für viele bereits zu spät

„Vor sechs Jahren sah die Welt mit Schrecken zu, wie der Hunger die Region verwüstete. Für über 260.000 Menschen in Somalia, Äthiopien, Djibouti und Kenia kam jede Hilfe zu spät. Sie verhungerten.“ Emma ist eine erfahrene CARE-Helferin, die bereits 2011 unsere Hilfe in der größten Hungersnot in der Geschichte des Landes koordinierte.

Als damals die Fernsehkameras kamen, um die Bilder des Leids in alle Welt zu tragen, war es für die Schwächsten bereits zu spät. Wir müssen jetzt schnell Hilfe leisten: 15 Millionen Menschen sind am Horn von Afrika von einer schweren Hungerskrise bedroht. In großen Teilen Somalias könnte sogar bald die höchste Alarmstufe, einer Hungersnot, ausgerufen

werden. Es ist die schlimmste Dürre seit 42 Jahren.

Trinkwasser knapp und nur noch eine Mahlzeit am Tag

Regenzeiten fielen aus, Ernten wurden vernichtet. Unsere CARE-Helfer berichten von Tierkadavern, die sich auf den Straßen stapeln. Viele Familien essen nur noch eine Mahlzeit am Tag. Frauen sind von der Not am stärksten betroffen. Sie essen häufig als Letzte, um zuerst ihre eigenen Kinder oder ältere Familienangehörige zu versorgen. Bereits jetzt gehen wir von 680.000 Schwangeren und stillenden Müttern aus, die unter der Dürre leiden. Doch gerade in der Schwangerschaft und während der ersten beiden Lebensjahre kann das besonders schwere Folgen für die Gesundheit des Kindes haben.

In Somalia gehört CARE zu den nur noch sehr wenigen Hilfsorganisationen, die vor Ort Hilfe leisten können. Bitte unterstützen Sie mit Ihrer Spende unseren weltweiten Kampf gegen den Hunger.

Spenden